dimanche 13 avril 2014

Pour les débutants adultes : Le grand saut dans l'inconnu !

Faire du Théâtre c’est se lancer dans l’inconnu?



… Et pour un élève débutant… c’est un challenge à relever!
Quoi de plus excitant !... et aussi ...
Quoi de plus flippant !… pour les plus timides d’entre nous!
Il faut être sur le terrain pour appréhender ce qui va se passer en nous!


D'abord, il est bon de mettre en veille la tour de contrôle : l’intellect ( celui qui nous bloque),
et d’activer ou réactiver, nos sens, nos émotions, nos pulsions.


Un conseil?
Ressentir et non analyser.


Une attitude?
Retrouver son âme d’enfant pour se dire… et si on jouait à …

Classe interprétation ( Débutant/Moyen) avec Joëlle Seranne

La vie de tous les jours avec ses joies, ses peines, ses éclats font surgir en nous tout un panel de sensations et d’émotions qui nous sont imposées par tel et tel événement, rencontre, ou situation….
Ici au Théâtre, il s’agit de les exprimer, de les Re - vivre, ou de les vivre pour la première fois, mais... à la commande!
Là est le défit!
L’inconnu c’est donc voyager dans ses histoires fictives et créer et inventer au fur et à mesure la manière de les exprimer et de les habiter au plus juste de notre vérité.
C’est un peu jouer la vie de quelqu’un d’autre ou la sienne autrement,  mais avec un filet de protection… puisque ça compte pour du beurre!


Le danger ? Il y en a pas … c'est pour du faux!


Alors là on peut se dire que tout est permis…On peut et on doit oser tout … ou presque!

Et … si c’était pour vous, le moment ?
Mais oui! ... celui de faire le grand saut ?



Avanti ! Go ! c'est parti ?

Artistiquement.
MB

mercredi 9 avril 2014

Antigone d’Anouilh en Master pour les 16/22 ans.

Antigone ou la jeune adolescente téméraire par excellence !
Ce rôle va comme un gant à notre jeune interprète Mahaut de la master classe 16/22 ans.  

Ecole Paris Marais
Master 16/22 ans
Son côté masculin et féminin sert son rôle.
Intelligente, forte fragile, Mahaut manie l'émotion avec légèreté et intensité. 
Elle interprète sous la direction de Marie Burvingt et Michel Bouttier ses professeurs, la scène finale d'Antigone d'Anouilh.

La situation?

Le garde vient de l’arrêter pour la jeter en prison avant d’être mise à mort.
Son crime : essayer de construire de ses mains une sépulture pour que son frère repose dignement en paix pour l’éternité.

Elle est sereine car elle sait qu’elle a raison d’honorer son frère … quoiqu'il ait pu faire. 

Le garde, lui est mal à l’aise car Antigone est une princesse, elle est jeune, elle va mourir et il a l'obligation de la surveiller avant son supplice.

Antigone le questionne sur sa vie. Ses enfants, sont travail, sa situation. Est-il un homme heureux ?

C’est une tragédie mais cette scène est plutôt absurde, futile et forte à la fois. 
Forte en émotion, car au fil de la scène, on comprend ce que recherche Antigone… Elle a simplement envie de connaître le dernier humain qui croisera son chemin...un petit peu de chaleur et de complicité avant de mourir.

C'est un magnifique rôle à défendre... un combat douloureux entre le monde de l'enfance et le monde des adultes, avec un idéal absolu qui plait énormément à nos adolescents.

On à hâte de voir ce groupe Master 16/22 à leurs représentations du Vendredi 20 juin et Mercredi 25 juin à 21H au Théâtre Espace Marais.
...et cerise sur le gâteau: d'autres scènes d'Antigone sont en préparation !

Ecole Paris MaraisMaster Classe 16/22 ans.

Venez vibrer et soutenir cette Antigone…


… car ce n’est qu’une enfant après tout !


Artistiquement.
C.L


mardi 8 avril 2014

L'exercice de la liane et du serpent.

Marie Burvingt, le professeur de la Master Classe adulte et de la Master 16/22 ans, nous fait toujours commencer le cours par l’échauffement habituel vocal et corporel, puis elle ajoute un exercice qui change chaque semaine …


Ecole Paris Marais: Échauffement Master Classe 16/22 ans

Et aujourd’hui attention où vous marchez ! ....C’est que nous allons avoir affaire ...

Aux lianes et aux serpents !

Non la scène ne se passe pas dans la forêt tropical!
Nous sommes bien sur la scène du Théâtre Espace Marais, ou plutôt dans un laboratoire de recherche de personnages !


vendredi 4 avril 2014

Travail de diction avec Victor Hugo.

Victor Hugo
A lire vite et bien ...





“Bon appétit, messieurs ! - Ô ministres intègres !
Conseillers vertueux ! voilà votre façon
De servir, serviteurs qui pillez la maison "








Eh c’est que ça ne plaisante pas avec ...
la Master classe adulte ! 
Voilà un beau monologue bien fait, et … bien long 
à apprendre pour vous entraîner à toutes sortes de variations et de nuances vocales !
( Huhum plus d’une page)... c’est une des tirades les plus longues du Théâtre français !


Tiré de Ruy Blas, Victor Hugo nous délecte avec ce discours d’indigné … Le personnage sort un argumentaire fort :
Ruy Blas, Premier ministre du roi d’Espagne, débordant de passion et de panache, se lance dans un discours moralisateur destiné aux conseillers du roi, qui sont trop occupés à se partager les richesses du royaume !

“Et vous osez ! … - Messieurs, en vingt ans, songez-y,
  Le peuple, - j’en ai fait mon compte, et c’est ainsi ! -
  Portant sa charge énorme et sous laquelle il ploie,
  Pour vous, pour vos plaisirs, pour vos filles de joie,
  Le peuple misérable, et qu’on pressure encor,
  A sué quatre cent trente millions d’or !”


On retrouve là l’esprit rebelle de notre Totor nationale !
… C’est à nous de faire honneur à cette oeuvre indocile, fougueuse, et tempétueuse … en essayant déjà de ne pas écorcher les vers !


La voix part du ventre …
“Essayez du chuchotement à une forte projection”,
“Essayez du grave à l’aigu”,
"Essayez de lent à vite et inversement",
"Essayez en plaçant la voix au fond du palais, ou sur les dentales"
“Essayez des variations de débit, des isolations et ponctuations de mots ….
"Essayez...
Les exercices vocaux sont nombreux …et ... infini! Youpi!!!!

Petit à petit, la voix se chauffe, s’éclaire, se délie, et nous sommes prêts à nous attaquer à l’interprétation de nos scènes.

Ecole Paris Marais
Direction d'acteur sur une scène.

S'entrainer sur Ruy Blas, c’est la classe!... c’est autre chose que :
" Trois petites truites cuites, trois petites truites crues ! "
Non?

Merci Monsieur Hugo!

Artistiquement.
C.L

mercredi 2 avril 2014

“Ferme le sens !”

Vous est-il déjà arrivé d’entendre votre professeur de théâtre vous dire :
“Ferme le sens !” ???????
En tout cas c’est une des directives prodiguées par Michel Bouttier et Marie Burvingt, nos 2 
coodirecteurs et professeurs de l’Ecole Paris Marais.
“Ferme le sens, Chani” ?

Ah moi oui ! Alors j’écarquille les yeux tout en pensant “Oui mais …hum, c’est à dire … ?”
C’est qu’apparemment quand on achève d’exprimer une idée, pour l’imposer à l’autre, il faut marquer une fermeture vocale, comme une porte que l’on ferme.
Sinon: On perd ce fameux SENS.
De plus, cela structure le texte, les différentes idées sont mises en valeur.
Ainsi on ne s’étouffe pas, ni le spectateur par une accumulation d’idées qui sont sans fin, et qui au bout d’un moment font une chanson désagréable:
“ tata ti ..., tata ti ... tata... tati... tata ti ..., tata ti ... tata... tati...tata ti ... tata... tati...tata ti ... tata…”
Vous avez compris, mon charabia?


C’est comme quand on n’ose pas affirmer un avis ou qu’on ne comprend pas de quoi on parle … on finit nos phrases en suspend.
… Michel m’a expliqué un jour que depuis le plus jeune âge on nous éduque la politesse, et finir une phrase en l’air c’est une marque de courtoisie, pour ne pas brusquer.


Mais nous on VEUT brusquer en théâtre !
Imposer, faire comprendre, conseiller, rasséréner, exploser de joie, de tristesse ou d’amour ...


Et ce serait : “le problème des comédiens” … Il va falloir désapprendre et nous rebeller contre cette tyrannie de politesse !


Qu’en pensez vous ?


PS: J’ai terminé sur un point d’exclamation, mais on peut aussi sur un point d’exclamation, fermer le sens… on en parlera plus tard sur un prochain billet.
Point final.

Artistiquement.
C.L